Archives par mot-clé : CAPES

Réforme du CAPES: les nouvelles Épreuves à partir de 2022

La réforme des épreuves du CAPES entrera en vigueur lors de la session 2021-2022.

Les épreuves du CAPES externe d’arabe sont désormais définies par l’arrêté du 25 janvier comme suit.

Épreuves écrites d’admissibilité:
  1. Épreuve écrite disciplinaire (composition à partir d’un dossier et traduction). Durée: 6 h, coeff: 2.
  2. Épreuve écrite disciplinaire appliquée. Durée: 6h, coeff. 2.
Épreuves orales d’admission:
  1. Épreuve de leçon (préparation: 3h, durée de l’épreuve: 1 h max., coeff: 5)
    1. Restitution, analyse et commentaire d’un document audio ou vidéo (exposé en arabe: 15 minutes, entretien: 15 minutes);
    2. Présentation de l’exploitation du document dans le cadre d’une séance du cours (exposé en français: 20 minutes, entretien: 10 minutes)
  2. Épreuve d’entretien (35 minutes, coefficient 3).

L’épreuve de leçon au CAPES à partir de 2022

A partir de 2022, la 1re épreuve d’admission prendra la forme suivante, prévue par l’annexe à l’arrêté du 25 janvier 2021.

(synthèse ici)

L’épreuve a pour objet la conception et l’animation d’une séance d’enseignement. Elle permet d’apprécier la maîtrise disciplinaire et la maîtrise pédagogique du candidat, notamment sa capacité à analyser, sélectionner et préparer des supports de travail de qualité pour la conception et la mise en œuvre de la séance.


L’épreuve prend appui sur un document audio ou vidéo en langue étrangère se rapportant à l’un des thèmes ou axes figurant au programme des classes de collège et de lycée et ne dépassant pas trois minutes.

Le candidat peut être conduit à rechercher, pendant le temps de préparation, un ou deux autres documents en lien avec celui proposé dans l’objectif de la conception de la séance, au sein d’un ensemble documentaire mis à sa disposition ou par une recherche personnelle pour laquelle il dispose d’un matériel lui permettant d’accéder à internet, selon l’organisation retenue par le jury.

L’épreuve comporte deux parties :

– une première partie en langue étrangère

pendant laquelle le candidat restitue, analyse et commente le document audio ou vidéo proposé par le jury, puis présente le ou les documents qu’il a choisi(s) et explicite ses choix en prenant soin de les replacer dans la perspective d’une exploitation en classe.

Des éléments de contexte portant sur l’exercice du métier, qu’il exploite pendant le temps de préparation, peuvent éventuellement être fournis au candidat.

Cet exposé est suivi d’un entretien avec le jury.

Durée de la première partie : trente minutes maximum (exposé : quinze minutes maximum ; entretien : quinze minutes maximum).


– une seconde partie en français

pendant laquelle le candidat présente au jury les objectifs d’une séance de cours et expose ses propositions de mise en œuvre.

Le candidat propose des pistes d’exploitations didactiques et pédagogiques du document audio ou vidéo et, le cas échéant, du ou des documents qu’il a choisis. Il construit sa proposition en fonction de l’intérêt linguistique et culturel que les documents présentent ainsi que des activités langagières qu’ils permettent de mettre en pratique selon la situation d’enseignement choisie et le niveau visé. Le candidat propose un déroulement cohérent avec des exemples concrets d’activités.
Cet exposé est suivi d’un entretien avec le jury durant lequel il est amené à justifier et préciser ses choix.

Durée de la seconde partie : trente minutes maximum (exposé : vingt minutes maximum ; entretien : dix minutes maximum).

 

Chaque partie compte pour moitié dans la notation.

La qualité de la langue employée est prise en compte dans l’évaluation de chaque partie de l’épreuve.
Durée de préparation de l’épreuve : trois heures. Durée totale de l’épreuve : une heure maximum.
Coefficient 5.
L’épreuve est notée sur 20. La note 0 est éliminatoire.

L’épreuve disciplinaire appliquée (admissibilité) au Capes

A partir de 2022, la 2e épreuve d’admissibilité prendra la forme suivante, prévue par l’annexe à l’arrêté du 25 janvier 2021.

(synthèse ici)

 

L’épreuve place le candidat en situation de choisir des documents, d’en produire une analyse critique, puis de construire une séquence d’enseignement à partir du sujet remis par le jury. Elle permet d’évaluer la capacité du candidat à concevoir et mettre en œuvre une séquence d’enseignement permettant la structuration des apprentissages à un niveau visé et au regard des instructions officielles.


L’épreuve, rédigée en langue française, prend appui sur des supports de natures différentes (texte, document audio présenté sous forme de script, iconographie, extrait de manuel, etc.) en lien avec le thème ou l’axe proposé au candidat et susceptibles d’être utilisés dans la cadre d’une séquence pédagogique au niveau ou dans les conditions d’enseignement indiqués par le sujet. Ils peuvent être accompagnés de documents annexes destinés à en faciliter la mise en perspective.


Parmi ces supports, le candidat opère des choix. Sur la base de l’étude et de la mise en relation des documents qu’il sélectionne, il conçoit et présente la séquence pédagogique qu’il envisage. Il mentionne ses objectifs (linguistiques, communicationnels, culturels, éducatifs, etc.) et les moyens et stratégies qu’il compte mettre en œuvre pour les atteindre en fonction de la classe.

Les textes en langue étrangère qui figurent parmi les supports proposés à la réflexion du candidat comportent une sélection de faits de langue, signalés par un soulignement. Le candidat décrit, analyse et explicite en français, selon les indications mentionnées par le sujet, un ou des faits de langue dans la perspective du travail en classe lors de cette séquence pédagogique.


Durée : six heures.
Coefficient 2.

L’épreuve est notée sur 20. Une note globale égale ou inférieure à 5 est éliminatoire.